Sur le plan international

Le Luxembourg est représenté par la Lëtzebuerger Déiereschutzliga dans maintes associations internationales dont les plus influantes sont:

La WSPA (World Society for the Protection of Animals) et l’EUROGROUP for Animals pour le bien-être des animaux, cette association qui plus qu’une autre ne cesse d’influencer par son travail les partis politiques de tous les pays en vue d’une législation européenne dans les domaines de la protection animale.

Présentation de l’Eurogroup for Animals

L’Eurogroup for Animals (Eurogroup)  pour la protection des animaux est le lobby européen le plus influent dans le domaine de la protection des animaux. Son objectif est de promouvoir l’introduction, la mise en place et l’application de la législation de protection des animaux dans l’Union Européenne.

Eurogroup a travaillé exclusivement dans le domaine du lobby politique et est parvenu efficacement à faire entendre sa voix dans la politique européenne.

EUROGROUP a été fondé en 1980 sur incitation de la Société Royale du Royaume Uni pour la Prévention de la Cruauté envers les Animaux (RSPCA), dans le but d’étendre leur travail dans toute l’Europe.

Le Luxembourg, représenté par la Ligue Luxembourgeoise pour la Protection des Animaux, était membre fondateur. Entretemps, Eurogroup est ouvert à accepter plusieurs associations membres par Etat de l’Union.

L’idée était de plaider d’une seule voix en faveur de la protection des animaux et d’inciter les établissements politiques européens à faire des lois et règlements uniformes pour tous les pays de l’UE.

En 1983 les parlementaires de tous les partis politiques ont instauré l’Intergroup pour la Protection des Animaux en demandant à l’Eurogroup d’agir comme secrétariat.

L’Intergroup se réunit régulièrement pour discuter de la protection animale et pour entendre des représentants de divers groupes sur les questions ayant un intérêt politique dans le domaine de protection animale. Il y a beaucoup d’Intergroup différents, couvrant un éventail de sujets.

Cependant, l’Intergroup pour la protection des animaux est bien présent et très influent, attirant entre 20 et 32 MEP’s (Membres du Parlement Européen) à leurs réunions mensuelles.

Les sujets de protection animale couverts lors de réunions récentes incluent entre autres le test cosmétique, l’élevage des veaux, le transport des animaux d’abattage, les pièges à mâchoires et les primats de laboratoire.

En 1994, l’Intergroup a changé son nom et est devenu l’Intergroup sur le bien-être et la conservation des animaux, élargissant ainsi son centre d’intérêt afin de couvrir les sujets comme la préservation et de protection des espèces menacés, comme le fait le CITES.

L’Eurogroup pour la protection des animaux a ses bureaux à Bruxelles.

En outre, la société mondiale pour la protection des animaux (WSPA) est membre d’Eurogroup.

L’Eurogroup adopte une approche modérée et raisonnable aux thèmes de la protection animale dans l’UE. Eurogroup partage l’idée selon laquelle on ne peut changer un système que de l’intérieur; ainsi les responsables d’Eurogroup contactent régulièrement tous les partis politiques ainsi que leurs représentants des différents pays de l’UE, pour connaître leurs vues sur les différents questions concernant la protection animale en Europe. Eurogroup est invité à donner son avis lors de nombreuses activités de la Commission Européenne en matière de Protection animale et a une représentation officielle au Conseil de l’Europe.

Eurogroup a par exemple lancé un projet, conjointement avec la Fédération des Associations Européennes des sciences et techniques de l’animal de laboratoire, concernant la formation des expérimentateurs d’animaux.

L’apparition de la Coalition Européenne pour l’Abolition des Expériences sur les Animaux en 1994 n’a pas facilité le travail d’Eurogroup afin d’exercer une pression politique dans ce domaine. La coalition a été fondée et est dominée par l’Union Britannique pour l’abolition de la vivisection. Elle est plus radicale dans ses demandes et a surtout influencé ces parlementaires qui recherchent des réponses simples aux questions complexes concernant l’utilisation des animaux dans la recherche et le test. En dépit du défi que ceci peut représenter, l’Eurogroup a résisté à la tentation de combattre la coalition pour leurs idées radicales. Les partis politiques ont crédité l’EUROGROUP pour son approche modérée et sensible à la question d’expérimentation animale.

Un des objectifs de l’Eurogroup pour la protection des animaux est d’obtenir l’inscription de la protection des animaux dans le Traité de Rome, l’accord de base sur lequel l’Union Européenne est fondée. Dans le cadre de la politique agricole, le Traité classe les animaux en tant que produits agricoles. Eurogroup veut les voir reclassés en tant qu' »êtres sensibles ».

Un des grands moments dans le travail d’EUROGROUP fut le résultat de la campagne sur les transports qui avait été lancée par EUROGROUP et la RSPCA.

2 millions de signatures furent récoltées et remises lors d’une cérémonie officielle à Strasbourg. Il appartenait au représentant luxembourgeois ensemble avec le directeur d’EUROGROUP de remettre les signatures aux mains du Secrétaire d’Etat M. Georges Wohlfahrt qui s’était spontanément déclaré volontaire pour représenter l’UE comme membre d’un Gouvernement.

Lors de l’Assemblée Générale de Eurogroup for Animals le 23 juin 2016 à Bruxelles, le président de la Lëtzebuerger Déiereschutzliga, Monsieur Lucien Bildgen a été nommé au Conseil d’Administration de Eurogroup for Animals où il remplira la fonction de Head of Public Affairs.

Si des organisations telles qu’Eurogroup sont indispensables pour agir comme lobby de la protection animale, n’oublions pas nos amis des organisations nationales, qui chacune ont à combattre dans leur pays, pour sensibiliser les politiques afin que les directives européennes soient transposées dans les lois nationales.

La Lëtzebuerger Déiereschutzliga entretient des contacts étroits avec toutes ces associations.